Artists Gallery Calendar News Art Fairs Publications Contact

Selected works of the exhibition
Press Release (English)
Press Release (French)
Press Release (Dutch)
Print press release
Print images...




Joris Van de Moortel

Les Paradis Artificiels
June 3 – July 17, 2021
Charles Decoster, Brussels










 

Le premier étage de la galerie est consacré à l’artiste belge Joris Van de Moortel, qui bénéficie en ce moment d’une riche actualité : il est le lauréat du Prix de la Monnaie de Paris dans les ateliers de laquelle il va réaliser sa propre médaille, son oeuvre sera exposée à la Triennale d’art contemporain de Courtrai et au festival des arts de Watou en Belgique.

Les Paradis artificiels
 présente un ensemble d’oeuvres récentes s’inscrivant dans ses recherches autour de la folie, dont il revisite l’iconographie traditionnelle, les figures canoniques et mythes fondateurs. 
All
égorie de la nef des fous empruntée à la peinture flamande du XVIe siècle et reprise par une contre-culture alternative ("Ship of Fools"), figure de l’alchimiste, incarnation du savant-fou issue du Moyen-Age et très présente dans la littérature du XIXème siècle, rites religieux, légendes ésotériques et folklores populaires imprègnent ce corpus constitué d’oeuvres murales, gravures et collages éclairés aux néons, d'aquarelles et d'installations lumineuses.

Les aquarelles font partie int
égrante du travail de l’artiste, mais c'est la première fois qu’elles sont exposées comme telles au public. Celles-ci constituent des études préliminaires dans le développement narratif de l’oeuvre de l’artiste autant que des oeuvres en soi, denses et généreuses, témoignant d’une imagination débridée. Joris Van de Moortel y déploie toute une mythologie du mont volcanique, terrain de l’activité alchimique à la symbolique ambiguë, à la fois lieu de pèlerinage et d’exil pour les fous.

Cet ensemble d’oeuvre esquisse ainsi un voyage sans retour vers un monde en marge, spirituel et souterrain,
 parodique et transgressif. Le parallèle avec les temps actuels marqués par l’épidémie (nouvel écho à l'époque médiévale) est souligné par Joris Van de Moortel, qui interroge plus généralement la place de l’artiste dans notre société actuelle autant que notre conscience face aux normes et aux valeurs matérialistes qui la caractérisent. 
La r
éférence baudelairienne du titre de l’exposition met l’accent sur l’inspiration comme autre itinéraire possible vers des mondes parallèles.